Dans Les feux de l’amour sur TF1

« …Il vient plutôt du monde de l’entreprise. C’est oui ou non, c’est tranché, on décide. Ce ne sera pas toujours facile. – C. Jakubyszyn : Emmanuel Macron doit faire toutefois attention à cette filiation. Il faut se rappeler du caractère très composite des électeurs qui ont voté pour lui et de la difficulté des prochaines législatives. On se souvient toujours des 1res heures qui suivent les élections. En 2007, c’était compliqué pour la droite, à cause de quelques maladresses. Cette filiation existe. Attention aux symboles et à cette filiation qui n’est pas forcément partagée partous par tous les Français. C’est un moment important, pour le bien ou pour le moins bien pour Emmanuel Macron. – A-C Coudray : Les Français ont certainement besoin d’apaisement après cette campagne qui était sans doute très longue, trop longue et compliquée. – J. Dray : Les Françaises et les Français vont trouver une image plutôt sympathique. Il n’y a pas la volonté de croc-en-jambe. Une page se tourne. Il y a un passage de témoin en douceur. C’est important pour le pays. – C. Jakubyszyn : C’est la même situation que Sarkozy en 2007, où il fallait qu’il marque une rupture, tout en ayant une continuité politique. – A-C Coudray : Emmanuel Macron vient de se saluer Jacques Toubon. Une nouvelle poignée de mains à la maire de Paris, à Nicolas Sarkozy, à Gérard Larcher. – C. Jakubyszyn : Gérard Larcher restera le N02 de l’ Etat, le président du Sénat…. »
« …Il n’a pas forcément cette longue trajectoire politique qui intègre les contraintes et les difficultés. Il vient plutôt du monde de l’entreprise. C’est oui ou non, c’est tranché, on décide. Ce ne sera pas toujours facile. – C. Jakubyszyn : Emmanuel Macron doit faire toutefois attention à cette filiation. Il faut se rappeler du caractère très composite des électeurs qui ont voté pour lui et de la difficulté des prochaines législatives. On se souvient toujours des 1res heures qui suivent les élections. En 2007, c’était compliqué pour la droite, à cause de quelques maladresses. Cette filiation existe. Attention aux symboles et à cette filiation qui n’est pas forcément partagée partous par tous les Français. C’est un moment important, pour le bien ou pour le moins bien pour Emmanuel Macron. – A-C Coudray : Les Français ont certainement besoin d’apaisement après cette campagne qui était sans doute très longue, trop longue et compliquée. – J. Dray : Les Françaises et les Français vont trouver une image plutôt sympathique. Il n’y a pas la volonté de croc-en-jambe. Une page se tourne. Il y a un passage de témoin en douceur. C’est important pour le pays. – C. Jakubyszyn : C’est la même situation que Sarkozy en 2007, où il fallait qu’il marque une rupture, tout en ayant une continuité politique. – A-C Coudray : Emmanuel Macron vient de se saluer Jacques Toubon. Une nouvelle poignée de mains à la maire de Paris, à Nicolas Sarkozy, à Gérard Larcher…. »