Dans Les dessous de la loi sur La Chaîne parlementaire

« …Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées sont séparées. Un débat apaisé au Sénat, alors que certaines régions se préparent déjà a se marier, comme Auvergne et Rhône-Alpes. Leurs deux présidents ont mis au point un comité de pilotage. -J’arrive de Saint-Albain. -Il paraît, oui. -T’es arrivé à quelle heure, toi ? -Il y a une heure ? 0K. -Formation professionnelle, Cancéropole, train direct quotidien Lyon-Clermont: les annonces se multiplient pour rationnaliser et mutualiser les services. Avec un objectif: être prêts pour janvier 2016, après les élections régionales -L’objectif, c’est qu’on soit prêts. On a une année pour préparer et le faire dans de bonnes conditions. -Nous sommes très satisfaits du climat qui nous permet de faire ce travail de co-construction. Et pour prolonger ce que dit à l’instant Jean-Jacques, dans l’opinion publique aujourd’hui, notre sentiment, c’est que la population en a assez des querelles politiciennes qui alimentent les débats des radios tous les matins. -Je pense que par rapport aux autres qui doivent fusionner, qui parfois sont en conflit sur tel ou tel sujet, nous avons la volonté de construire. -Reste une inquiétude: les territoires ruraux redoutent d’être oubliés. Leurs maires manifestent devant le Sénat. LARCHER, AVEC NOUS! -lls demandent aux parlementaires de mettre la pression sur le gouvernement. -Nous savons que l’esprit de la réforme vise à supprimer les élections de proximité pour aller conforter des échelons urbains supérieurs. Nous pensons qu’on peut raisonner différemment. C’est une question d’aménagement du territoire, et ensuite d’organisation territoriale. -Pour la 2e lecture, Manuel Valls, invité par Gérard Larcher, explique sa réforme devant le nouveau Sénat, de droite cette fois…. »
« …Enfin à l’ouest, Limousin et Poitou-Charentes sont rattachés à l’Aquitaine. La région Centre reste seule. Dans les futures grandes régions, le chef-lieu sera fixé par décret, sur avis des conseils régionaux. Pas facile de se mettre d’accord dans certains cas, comme entre Caen et ROUGH. -Rouen -Moi, je dirais Caen. -Direct : Caen. -Rouen ou Caen, pour les élus haut-normands les jeux sont faits. Au 1er janvier 2015, Rouen deviendra métropole sur l’Axe Seine: elle a donc tout d’une capitale. -Il nous faut une locomotive qui participe de l’entraînement de tous les territoires, encore une fois, sans opposition avec l’ensemble de ce qu’elle doit contribuer à animer. Nous avons là une métropole reconnue par le législateur, ni plus ni moins. (musique douce) -Un choix contesté en Basse-Normandie. du Conseil général du Calvados, Jean-Léonce Dupont, Rouen accaparera tous les budgets au détriment de Caen et des communes alentours. -Une grosse crainte en particulier des Bas-Normands, c’est le risque de passer au-delà des effets bénéfiques. De ne pas être dans du gagnant-gagnant, mais de regarder un développement qui aurait lieu sur l’Axe Seine, qui partirait en gros de la région parisienne en passant bien sûr par Rouen et par Le Havre, et qui, évidemment, délaisserait la Basse-Normandie. -Entre les deux agglomérations, la bataille de Normandie est loin d’être finie. La réforme territoriale pèsera sur la campagne des sénatoriales, qui voit une large victoire de la droite, le 28 septembre 2014. -Madame Nicole Duranton. (acclamations) -Prochaine étape, l’indispensable renouveau du Sénat. -Le scrutin pour l’élection… -Dans la foulée, Gérard Larcher est élu président du Sénat…. »